une matière première : la faïence

C’est un atelier au bord d’une rivière. Le long des murs, des rayonnages de moules en plâtre aux formes bizarres, des pains d’argile, des seaux d’émail, des bouquets de pinceaux.
Installée dans cet atelier depuis 2001,  Agnès Rohmer travaille la faïence.

 

Elle créé des objets utilitaires ou décoratifs, dans la tradition des faïenceries artisanales.
Vaisselle et objets de décoration sont fabriqués dans cet atelier, en petites séries, par coulage ou estampage.
Les formes simples et fonctionnelles s’habillent de couleurs gaies et de graphismes soignés où l’on perçoit la main de l’artisan.
La technique du coulage permet, à partir de moules en plâtre d’obtenir des formes variées et multiples, et de les reproduire à l’identique.
Si les formes sont les mêmes, les décors sont toujours différents, tracés à la main, ils ont toujours de petites variations qui font leur originalité et différencie d’une fabrication industrielle impersonnelle.

faïence

les techniques

Les techniques utilisées à l’atelier sont celles de la faïencerie artisanale.

Contrairement aux potiers qui travaillent au tour,  les faïenciers utilisent des moules en plâtre dans lesquels ils coulent de la barbotine, c’est à dire de l’argile blanche délayée. Les assiettes sont fabriquées également sur des moules en plâtre (bosses) par estampage (pressage de pâte de faïence).

le choix de la faïence

La faïence s’est imposée naturellement comme moyen d’expression.

De toutes les céramiques (grès, porcelaine, faïence) c’est celle qui impose le moins de contraintes techniques (les cuissons peuvent être menées au four électrique, les problèmes de déformation sont moindres), c’est donc le support idéal pour exprimer sa créativité. La palette de couleur permise par les émaux est infinie, tous les types de décors sont possibles : des arabesques à main levée aux graphismes minutieux et précis.

inspirations

les sources d’inspiration sont multiples et quotidiennes.

Les motifs utilisés s’inspirent souvent de la nature, mais aussi de toute la tradition de la faïence à travers les siècles et les pays : la pratique de la restauration d’objets anciens est une source infinie d’inspiration pour les motifs et les savoir-faire utilisés.